Ambassadeur des Jardins et Mon jardin

05 juillet 2009

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT : EST-IL RENOUVELABLE ?

On a vu un retour de 8 poubelles complètes "théoriques" économisées pour un composteur mis en place. Ce retour est-il renouvelable ? Pérenne ? Sera-t-il identique chaque année ?

La réponse est liée à la capacité à vider le conteneur complètement pour renouveler l'opération la 2ème année. Elle est liée donc à la vitesse de production de compost utilisable  dans un jardin.
Pour ce qui me concerne, le compost n'est pas utilisable au bout de 11 mois, soit de juin à avril. Il apparaît qu'il faudra encore entre 6 mois et 12 mois pour éventuellement disposer de compost. Ma technique de compostage peut sans doute être améliorée, mais 1 an 1/2 semble plus réaliste, après diverses comparaisons. Ce point technique sera vu dans un autre message.

Le retour sur investissement pour la collectivité est au maximum la première année. Ensuite, il dépend de la disponibilité du composteur en début de saison.

Pour avoir le meilleur retour sur investissement, il faut donc dimensionner correctement la taille du composteur, et mettre en place une bonne technique de compostage pour avoir un bon résultat.


Posté par d ortolland à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 juillet 2009

LES DECHETS DE LA CUISINE

Les déchets de la cuisine font partie de l'enquête aussi. Avec en tête l'idée de l'appliquer aussi dans les immeubles. Nous avons mis les dans le composteur les déchets "compostables".
Leur mesure est plus délicate, en raison des volumes plus faibles et plus irréguliers. Le tri, quoique simple dans son principe, nécessite une certaine attention, car il faut les séparer immédiatement pendant la préparation des plats le "compostable" et le "non-compostable" et tout n'est pas utilisable après avoir mangé. Il faut donc prévoir une poubelle additionnelle, en plus des 2 tris actuels.

Le compostage des déchets du jardin est généralement bien accepté par tous ceux à qui j'en ai parlé. Il subsiste toutefois différentes façons de composter, chez les particuliers, et, ou, en centralisé. Les choix de villes comme Colombes et Rueil sont différents de notre expérience par exemple.

Le compostage des déchets de cuisine est accepté "pour la campagne". Pour la ville, un réflexe fréquent est de proposer le broyeur.

Nous avons mesuré sur deux mois, en juillet et en octobre, avec une bien moindre rigueur que pour le jardin. Le résultat est approximativement de de 2 Kg par mois, avec 3 au foyer dans un cas, et 4 dans l'autre. 24 Kg par an, c'est approximativement 15% du poids des tontes de gazon de l'année.

Le contexte de l'essai de composteur n'est pas approprié pour envisager d'analyser le compostage des déchets de la cuisine. Il faut le faire dans un immeuble, avec un volume de personnes suffisants, pour avoir des résultats pertinents. Au delà de ces considérations, pour un immeuble, se pose de la question du lieu de compostage et des transports correspondants.


Posté par d ortolland à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

ET LE COMPOSTEUR, A QUOI RESSEMBLE-T-IL ?

Il fait 400 Litres, un peu moins de 1 mètres de haut, et 80 cm de coté.

picumnus

Il est fourni par la société Picumnus.
http://www.picumnus.fr/picumnus_composteur.html
Voici le fichier de son descriptif : fiche_technique_400


Posté par d ortolland à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

COMMENT MESURER ?

Nous avons eu une réunion préparatoire en avril 2008, juste avant les municipales, pour nous expliquer les règles de l'opération composteur, un composteur donné en échange des mesures. La façon de mesurer avait été un point de discussion important. Faut-il mesurer les volumes ou les masses, des litres ou des kilogrammes ? Et comment ?
A nous de choisir la solution qui nous convient.
Après différents essais, par curiosité, j'ai choisi de mesurer systématiquement les deux. Pour me "simplifier" la vie, je me suis procuré un sac poubelle semi-flexible de 100 litres, et j'ai gradué un bâton de 10 litres en 10 litres.
Ensuite, il ne me restait plus qu'à peser le tout sur le pèse-personne familial, précis à 100 grammes près.
Voici une photo de mon outil principal :

IMG_0696_traite

Je dis "simplifier", car ce stockage intermédiaire a diminué le nombre de mesures tout en les simplifiant. Il a permis de continuer à faire ponctuellement de petits travaux de jardin, en regroupant les mesures.
Comme je me suis imposé de mesurer les volumes mis au composteur, et ceux mis à la poubelle, j'ai dû organiser le travail en conséquence.

Aujourd'hui, alors que mes résultats sont disponibles pour une année complète, je mesure encore les volumes mis au composteur. En effet, mon composteur actuel a une taille insuffisante, et je dois ajuster mon équipement. J'ai déjà constaté des variantes dans les volumes de gazon, en raison d'un printemps moins clément que l'an dernier.

Le volume est la mesure la plus pertinente pour cette opération.


Posté par d ortolland à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juillet 2009

POINT INTERMEDIAIRE, ET LES MESSAGES A VENIR

A ce point de publication, j'ai indiqué les principaux résultats de mes mesures.

Le blog est ouvert aux commentaires pour permettre aux autres participants de l'opération de mettre des compléments d'information. Cela permettra de commencer à avoir une vision d'ensemble de cette opération. Pour suivre la logique des messages, il faut commencer par lire les plus anciens messages.

Je compte compléter ces informations avec quelques points additionnels dont les suivants :

  • Les déchets de cuisine
  • Le dimensionnement du composteur, et son impact sur le compostage des années suivantes.
  • Indirectement le temps pour faire du compost. Les erreurs que j'ai pu commettre et découvrir. Avec des photos du compost en cours de décomposition
  • Le temps qu'il faut y consacrer
  • Comment je m'y suis pris pour mesurer.

Et pourquoi pas vos idées aussi.


Posté par d ortolland à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


PEUT-ON VOIR LE DETAIL DES RELEVES DES VOLUMES .

Ces détails sont visibles dans ce fichier : relevé__composteur
J'y ai identifié dans la partie haute du tableau

  • les relevés après et avant la mise à disposition de mon composteur. 1ère colonne.
  • les déchets compostables (composteur et enterré) et non compostables (colonnes "poubelle")
  • Les détails suivants : la nature des déchets, leur volume en litre et poids en kilos, ainsi que les volumes mensuels et cumulés. Les densités ont été calculées et n'apparaissent pas dans ce tableau.
  • Le gain par poubelle de chaque opération, essentiellement le week-end, pour la poubelle du lundi matin, en % de la poubelle économisée. La poubelle fait 140 L.
  • Les périodes où le composteur a été plein, à ne plus pouvoir accepter aucun autre ajout. C'est un code couleur. C'est durant une de ces périodes que j'ai enterré des feuilles.
  • Les volumes mensuels de compost proche de la taille du composteur. (code couleur)

La partie basse du tableau comporte tous les totaux et pourcentages.


Posté par d ortolland à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

QU'EST CE QU'ON EVITE DE METTRE DANS LE COMPOSTEUR ?

On composte ce qui est végétal essentiellement.

On évite donc :

  • Des branchages bien sûr, qui auraient une durée de décomposition trop longue. Certains branchages peuvent aussi bouturer dans l'atmosphère du composteur, le forsythia par exemple.
  • Certains feuillages sont difficiles à composter car ils sont quasi intacts après plusieurs mois de composteur, comme les feuillages vernissés, où qu'ils sont intiment liés à des branchages. Je n'ai donc pas mis les feuilles de thuyas, les tailles de lierre, le houx, les tailles d'aucuba et de lauriers. Cela représente une part non négligeable de mon jardin.
  • Les feuillages malades. Principalement les feuilles de rosiers à certaines périodes. Ce volume est faible.

Je reviendrai une autre fois sur les déchets de la cuisine.


Posté par d ortolland à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

QU'EST CE QUI IMPACTE LE VOLUME A COMPOSTER ?

Je ne parle ici que des déchets que l'on peut composter. Leur volume peut varier sur le temps et dépend de plusieurs paramètres. Je m'attache ici au gazon, qui représente environ 70% des volumes compostés :

- D'une année à l'autre, la rigueur du printemps. En 2008, l'hiver a été doux et le printemps a démarré vite. Les tontes de gazon ont donc commencé tôt en 2008, contrairement à 2009, où l'hiver a été plus rigoureux, et le printemps moins chaud. Les tontes de mai 2009 sont très largement inférieures à celles de mai 2008.
- L'arrosage. Le gazon c'est de l'eau concentrée. Plus on arrose, plus le volume d'herbe à tondre est élevé. Je n'arrose pas mon gazon, à de rares exceptions après un sarclage ou un semis, s'il ne plut pas.

- Vraisemblablement, la fréquence et la hauteur de tonte
- L'engrais et les semis complémentaires, qui rendent le gazon plus dense. Je mets de l'engrais environ deux années sur trois.
- Les volumes liés au sarclage fin juin sont plus ou moins importants.


Posté par d ortolland à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juin 2009

PARLONS RETOUR SUR INVESTISSEMENT BRUT : UN COMPOSTEUR

Il s'agit ici de calculer le nombre de poubelles de 140 L. théoriquement économisées en ramassage, par la mise en place d'un composteur de 400 Litres, sur un terrain de 375 mètres carrés. Sur cette surface seuls 245 mètres carrés sont plantés, le reste étant occupé par la maison et les zones de service (accès maison, accès garage).

Le volume pris en compte ci-dessous est le volume réellement mis dans le composteur sur cette période. Au total 17 poubelles ont vu leur contenu réduit en raison de l'utilisation du composteur. L'économie de volume varie de 15% à 90% de chacune des poubelles concernées, pour une moyenne de 44%. L'économie théorique  en nombre de "poubelles pleines" est de 8.

Diapositive4

Le chiffre de 55% correspond au volume réellement composté par rapport au potentiel compostable en raison de la limitation de la taille de composteur. Sans limitation, le nombre de poubelles concernées aurait été de 27, et le nombre de poubelles pleines de 12.



Posté par d ortolland à 23:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

PARLONS VARIATIONS SAISONNIERES

Ces volumes ont été répartis sur l'année, de façon plus ou moins régulière. Ils représentent les volumes compostables et mis dans le composteur, voire enterrés ainsi que les volumes non compostables, mis à la poubelle.

Diapositive2

Voici les chiffres correspondants. Les valeurs des zones bleues correspondent à un volume mensuel, proche du volume total du composteur, 400 L.

Diapositive1

_____________________________________________________________________________________

Posté par d ortolland à 23:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]